Grand prix du théâtre

Lauréats...

Léonore Confino Pour BUILDING

BuildingRésumé de la pièce :

Un Building. 13 étages. Nous sommes chez Consulting Conseil, une entreprise qui a pour absurde mission de coacher les coachs, de conseiller les conseillers.

Le président directeur général amorce la pièce en motivant ses employés avec un discours démagogique, superposant avec éloquence banalités et techniques de communication.
Puis, suivant la chronologie d’une journée de travail, on se hisse dans le building au rythme soutenu d’une scène par étage : hôtesses, comptables, agents d’entretien, cadres, directeurs des ressources humaines, chargés de communication s’agitent, déjeunent, prospectent, brainstorment et surtout, se donnent en pâture à une société qui revendique sans ciller « la rentabilité avant tout ».

Comme un cycle perpétuel, la pièce s’achève avec le président répétant le discours du prologue...mais la substitution de quelques mots le rend effrayant de cynisme : «l’effectif» se mue en « cheptel », « client» devient « patient « , le jargon s’efface pour laisser placeà l’acide vérité du système qui régit l’entreprise.

L’écriture de la pièce, piquante, caustique et ponctuée de passages musicaux et chorégraphiés, met en relief la noirceur des thèmes abordés: la perte de notre identité et, avec elle, celle de nos idéaux.


Biographie :

Léonore ConfinoElle fait le mur à l’âge de 16 ans en partant à Montréal pour perfectionner sa pratique du trapèze et s’initier aux vertiges de l’improvisation théâtrale.
A son retour, elle poursuit deux études en parallèle: d’un côté le cinéma documentaire (l’ESEC), d’un autre côté l’école internationale Blanche Salant.
En 2001, elle fait partie des jeunes talents de l’ADAMI et joue Tchekhov sous la direction de Niels Arestrup.
Puis La Peau d’Elisa de Carole Fréchette, le cabaret de la laïcité mis en scène par Jean-Claude Penchenat, Salina de Laurent Gaudé, Les trois soeurs avec Serge Lipszyc, et tout récemment Je Veux voir Mioussov, sous la direction de Catherine Schaub.

Le goût de l’écriture est d’abord né de l’improvisation: une façon d’inventer sur le plateau des histoires instantanées. Il s’est prolongé avec la découverte des textes de Levin, Pinter, Schimmelpfennig, Gaudé…
Puis premières tentatives à 4 mains, avec les pièces Un Ange passe (prix Paris jeune talent) et Jazz pour un Mort.

En 2009 et 2010, elle se lance seule avec Ring et Building. Toutes deux sont publiées aux éditions l’oeil du
Prince. Ring est programmée en 2012 au théâtre de l’Atelier et Building reçoit le Grand Prix du théâtre 2011.

Plus d'informations